Masque anti-Covid et vélo : où en est la loi ?

La pandémie du coronavirus a bouleversé le monde dans tous les domaines. Le sujet qui ne cesse de susciter un débat est celui du port du masque à vélo. En effet, quelques zones exigent l’utilisation de masque sur l’usage de ce moyen de transport. Voici les détails de cette obligation légale.

Pourquoi la majeure partie de la population proteste cette loi ?

Tout d’abord, l’OMS indique que durant une activité physique, le port de masque est à éviter. Si celle-ci le stipule, c’est que les conséquences sont importantes. Le masque peut s’humidifier rapidement à cause de la transpiration, favorisant la propagation des micro-organismes. La respiration devient également difficile à cause du masque.

De plus, le vélo est déjà un geste barrière en lui-même. Se déplacer à vélo limite les contacts avec d’autres personnes sur la route. La distance d’un mètre est largement respectée. Le nombre de personnes qui utilisent ce moyen de transport n’a cessé d’augmenter mais avec cette loi, il va diminuer alors que marcher à pied et prendre le bus présentent plus de risques.

La loi ne concerne pas toute la France

Le port de masque à vélo est obligatoire. Cependant, la loi ne touche pas tout le pays, mais seulement certaines zones urbaines, surtout les zones à risque qui nécessitent cette obligation. Le nombre de personnes contaminées est très élevé ces derniers temps. Les autorités sont donc sévères dans plusieurs villes comme Nantes et Toulouse. Il en est de même pour la Seine-Maritime, Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, Bouches-du-Rhône ou Île-de-France.

Toutefois, certains endroits sont revenus sur leur décision. La victoire est en faveur des cyclistes et le port de masque anti-Covid lors de l’usage de vélo n’est plus exigé dans le département de l’Hérault et à Paris. C’est grâce aux associations de cyclistes qui ont levé leur voix.

Les raisons d’adopter cette loi

La préfecture affirme que la distance d’un mètre n’est pas respecté à cause du trafic qui et assez important dans les rues. Ils indiquent également qu’il y a trop de transpiration et de gouttelettes provoquées par les efforts physiques, d’où le port de masque et vélo.

Et pourtant, les effets sont plus néfastes avec cet outil de protection. Les microbes ou virus se reproduisent plus facilement sur l’outil de protection. La majorité de la population jugent cette loi injuste et inefficace, car le gouvernement a lui-même incité les gens à se déplacer à vélo pour la santé.

Vélo : pourquoi il aide à garder la forme
Quels sports combiner avec le cycling ?